L’écoconception, démarche environnementale créative, source d’innovation et de différenciation

Publication

Nov 2021

La lutte contre le changement climatique est désormais un enjeu prioritaire des stratégies de développement durable des entreprises, de plus en plus nombreuses à communiquer sur des objectifs chiffrés ambitieux. TotalEnergies et son Ambition Climat de neutralité carbone à horizon 2050, Nestlé et sa feuille de route « Zéro Emissions Nettes », Bouygues et sa stratégie Climat pour 2030, sont autant d’exemples illustrant un engagement devenu incontournable pour les entreprises, quel que soit leur taille ou activité.

Après un premier bilan carbone (ou bilan gaz à effet de serre) qui fait l’état des lieux des postes les plus émissifs de leur activité, les entreprises peuvent mener différents types d’action pour réduire ou compenser leurs impacts, avec des approches « macro » organisationnelles ou des approches par produit ou filière comme l’écoconception.

L’écoconception, c’est quoi ?

Emballages, frites, biscuits, textiles en lin, stylos et même chambres d’hôtel ou sites web écoconçus sont aujourd’hui proposées aux consommateurs. Mais qu’est-ce que l’écoconception ?

Standardisée dans la norme ISO 14062, l’écoconception vise à intégrer des aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits ou de services. La démarche s’appuie sur une première évaluation environnementale généralement conduite en Analyse de Cycle de Vie (norme ISO 14040). Cette méthode d’évaluation multicritère (gaz à effet de serre, eutrophisation, écotoxicité, etc.) intègre toutes les étapes de fabrication, transport et utilisation des produits : depuis l’extraction des matières premières pour leur fabrication jusqu’à leur traitement en fin de vie.

Figure 1 : Exemple d’ACV (source : Agrosolutions)

A quoi sert l’écoconception ?

Son approche systémique en fait un outil d’aide à la décision précieux pour identifier les actions (changements de pratiques, investissements) les plus pertinentes et efficaces pour l’amélioration continue des process.

Elle peut être motivée par l’anticipation de réglementations futures impactant l’activité des entreprises (par exemple la réduction des emballages plastique) ou par la recherche de « différenciation environnementale » sur des marchés concurrentiels voire l’atteinte de nouveaux marchés. A noter que l’écoconception est un projet très positif et motivant pour fédérer les équipes et « décloisonner » les différents services (marketing, commercial, production) des entreprises.

D’après le Baromètre Ecoconception 2020 de l’ADEME, l’écoconception permet d’augmenter les volumes de vente et la marge pour plus d’un tiers des entreprises interrogées. Elle participe à l’amélioration de l’image de l’entreprise, de la relation client et avec les parties tierces (financeurs, voisinage, autorités règlementaires et ONG).

Source : résultat de l’enquête ADEME 2020 Baromètre Ecoconception menée auprès de 394 entreprises en France

Comment une démarche se met en place ?

Une démarche d’écoconception s’articule généralement en 5 étapes :

La dimension collective de la démarche d’écoconception en est un facteur de succès. Les différentes directions (opérations, marketing, achats, R&D, RSE, et.) ainsi que les représentants des filières doivent être associés pour faciliter la collecte de données, identifier les pistes de travail, évaluer leur faisabilité technique et économique, pérenniser et valoriser au mieux les résultats de la démarche. Cette coconstruction permet d’éviter les ressentis négatifs au sein de l’entreprise d’une démarche imposée par la direction.

Le choix des produits ou filières cibles est un autre point critique en écoconception. La démarche sera crédibilisée par des projets portant sur des références significatives en volumes et/ou valeurs vendues, ou emblématiques de l’entreprise. La démarche aura d’autant plus d’intérêt si les projets mis en œuvre sont extrapolables ou duplicables à d’autres activités de l’entreprise.

Précisons enfin que les démarches d’écoconception durent généralement de 18 mois à 2 ans pour leur mise en œuvre opérationnelle.

 

Un exemple fictif de démarche d’écoconception appliquée à un biscuit au chocolat produit et commercialisé par une grande entreprise :

Le diagnostic initial a mis en lumière le poids prépondérant de l’amont agricole (fabrication des matières premières), représentant plus de 80% de l’empreinte mesurée par ACV. Il a également permis de hiérarchiser le poids relatif des différents ingrédients utilisés et d’identifier le chocolat et le beurre comme les filières prioritaires où agir.

Résultats d’ACV de biscuit (Source : Agribalyse 3.0)

Les pistes d’écoconception ont été identifiées par le collectif engagé et évaluées sur leur coût de mise en œuvre et la faisabilité (technique, organisationnelle) de leur déploiement. Parmi les pistes retenues on peut citer : l’utilisation de soja non déforestant pour l’alimentation des vaches (filière beurre) et le sourcing en cacao certifié équitable (filière chocolat).

Matrice d’évaluation qualitative des pistes d’écoconception (Source : Agrosolutions)

Comment se lancer ?

Depuis plusieurs années, l’ADEME accompagne le développement de l’écoconception, en visant comme objectif d’aller jusqu’à une massification et une généralisation à la fois territoriale et sectorielle des démarches.

Les entreprises intéressées peuvent ainsi bénéficier d’aides pour financer un diagnostic écoconception et un accompagnement pour la mise en œuvre d’une démarche avec un taux d’aide maximum de 50 à 70% selon leur taille (et appliqué à une assiette plafonnée à 50 000€ pour le diagnostic et 100 000€ pour la phase de mise en œuvre).

Pour le secteur agro-alimentaire, dans lequel Agrosolutions accompagne de nombreuses démarches, c’est l’Appel à Projets Green-Go de l’ADEME qui permet aux acteurs des filières d’être aidés. D’autres programmes existent par ailleurs pour soutenir les autres secteurs (textile – habillement, numérique). De plus, l’ADEME a notamment mis à disposition des acteurs intéressés par ce type de démarches un MOOC sur l’écoconception des produits agro-alimentaires de 8h qui est une bonne manière de rentrer dans le sujet.

L’accompagnement d’Agrosolutions

Agrosolutions propose de vous accompagner dans la structuration et la mise en œuvre de votre projet d’écoconception. Fort d’une double compétence en ACV et en agronomie et d’expérience dans la stratégie des filières durables, nous avons participé au déploiement de nombreux projets portés par les acteurs des filières agroalimentaires En particulier, Agrosolutions a travaillé à l’écoconception de produits dans les secteurs de la biscuiterie (filières blé, cacao, œuf et beurre), de l’alimentation animale (filière soja et protéagineux), des produits substitut à la viande et de la riziculture. N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus de détails !

 

Le 23 novembre 2021, par :

Voir aussi