Offre alimentaire pour les pollinisateurs

80 site analysés correspondant à plus de 50 000 hectares, pour différents acteurs comme des coopératives agricoles (Océalia, Cavale, CAP Faye…) ou encore le Domaine de Sandricourt.

Contexte

De nombreuses causes sont avancées pour expliquer le déclin constaté des pollinisateurs.

Parmi elles, l’alimentation souvent discontinue et peu diversifiée en pollen et nectar des abeilles. La santé des colonies s’en retrouve impactée, rendant les abeilles moins résilientes à d’autres stress rencontrés (virus, varroa, produits phytopharmaceutiques, …).

Missions

  • Amélioration de la connaissance du territoire ou de son exploitation
  • Valoriser la capacité du territoire à favoriser l’alimentation des pollinisateurs
  • Identifier des potentiels de rendements supplémentaires sur les cultures mellifères par l’accroissement du service de pollinisation
  • Communiquer et sensibiliser à la biodiversité
  • Mettre en place des mesures favorables et adaptées aux pollinisateurs

Résultats et livrables

  • Inventaire botanique des infrastructures paysagères et des cultures présentes sur le terrain
  • Estimation de l’offre en pollen et en nectar sur la zone d’études. Identification de potentielles carences sur l’année.
  • Proposition d’aménagements et de solutions adaptées au contexte climatique de la zone d’études.

Equipe projet

Ce type d’approche apporte de la matière dans les discussions entre agriculteurs et apiculteurs, rendant de nouveaux partenariats possibles !

Voir aussi